ECO ECOLE DU CHEMIN VERT
Saunay (37)
Le p'tit citoyen
search_left
 
Roman de Samuel

CHAPITRE 1

 

 Bonjour je m'appelle Jean Potter, j'ai douze ans. J'ai les yeux noirs, les cheveux couleur marron comme les noisettes, la peau plutôt blanche.

 

Je mesure un mètre quatre-vingt-dix, je suis mince mais plutôt costaud. La grande majorité de mes habits est blanche et bleue. Je fais beaucoup de vélo.

 

On dit que je bégaie un peu, je suis sûr que non. Aimable oui, méchant JAMAIS ! Je ne me sépare jamais de mes allumettes. Parce que j'ai peur du noir... mais chut !

 

J'ai deux amis, Victor et Hugo. J'habite au beau milieu de nulle part. Enfin il y a une autre maison, celle de Victor, Hugo, ils sont frères.

 

Je vis avec ma mère et mon tout petit petit petit petit petit petit petit petit petit frère. Mon père est mort quand j'avais cinq ans à cause d'un accident de la route.

 

Aujourd’hui, je suis chez moi, je m'ennuie un peu. Je pourrais inviter Hugo à la maison ! Son frère n'est pas avec lui, c'est dommage ! Je vais demander à maman s'il peut venir ce week-end des vacances.  Allez hop !

 

CHAPITRE 2

 

Jean Quill                                                                                      le 4 juillet 2018                                                                                                       

 2 rue de Nulle Part                                                         

37000 Village de Nulle Part

 

                                                                                              Hugo Weasley

                                                                                              1 rue de Nulle Part

                                                                                              37000 Village de Nulle Part

                                                                                                                             

Bonjour Hugo

 

Je vais bien, j'espère que toi aussi. Je t'invite à passer un week-end chez moi ou plus si tu veux pendant les vacances d'été. Comme ça, tu ne seras pas tout seul pendant que ton frère est en colonie de vacances. Ma mère est d'accord, viens avec ton vélo et ton chien, on pourra jouer avec lui. J'ai prévu de faire une balade en vélo samedi et de regarder un film D' HORREUR  TAN TAN TANNNN ! Et dimanche on sera tranquille chez moi, ma mère et mon tout petit petit petit petit petit petit frère vont chez une copine de ma mère. On pourra faire plein de choses, en fait on va improviser. Réponds-moi vite. Salue, Jean, ton copain.

 

Je suis content Hugo a reçu ma lettre et il m'a répondu, il disait qu'il venait vite. YOUPI !!!!!!!

 

 

 CHAPITRE 3

 

 

Enfin, c'est le grand jour, enfin... La grande heure, Hugo va venir chez moi. Il enfourche son vélo, vérifie que son chien Jake est avec lui, et puis, il y va. Un tour de pédale plus loin, il est chez moi, et là se rend compte que Jake n'est plus là. Il regarde dans tous les sens et il le voit, courant après un lapin vers... LA  FORÊT INTERDITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Là, il fait un demi-tour et il part dans la direction de son chien ! Il pédale à toute allure ! Il veut l’empêcher à tout prix de  rentrer dans la forêt interdite parce qu'elle est… interdite et parce qu' elle doit sûrement être infestée de bêtes féroces,  peut-être même de loups-garous, de dragons, de de de de... Bon, il faut se reprendre si il veut le rattraper. Ouf ! Jake a eu le lapin, il va donc s'arrêter. Non ! Il est entré dans la forêt. Il a...  perdu... son... chien ! Plus qu'à faire le chemin inverse. Ouahhh !!! Il était super loin des maisons. Ca va prendre un certain temps pour revenir. Pfff... Cela va faire une heure qu'il est sorti de chez lui, heureusement il arrive chez moi. Il est devant la porte, il frappe. Je lui ouvre.

 

Hugo a les cheveux noirs, les yeux noirs, un pantalon noir et un gilet blanc. Il est aussi grand que moi et a le même âge. Il aime les films de science-fiction et le vélo. Et il est très sympa. C'est pour ça qu'il est mon meilleur ami.

 

   CHAPITRE 4

 

 

« Hugo !!

- Salut, je suis content de te voir mais bon... j'ai perdu mon chien il... est allé dans la forêt...

-  Comment ???... Je t'ai vu par ma fenêtre et je faisais le commentateur à mes jouets. Entre donc. »

Donc il entre.

« Bonjour madame.

- Bonjour Hugo. Mais tu peux m'appeler Marie.

- Désolé mad...euh...Marie !

- Viens, tu vas dire bonjour à mon petit petit petit petit petit petit petit...

- OK, ok, on a compris ! », me coupe-t-il

« Ah, ah ! Désolé », dis-je.

Nous nous dirigeons vers le berceau de mon frère. Puis...

« Oooooh, il est trop mignon !

- Mouais.

- Mais si, regarde-le !

- Bon ! Allez, viens ! »

Je monte donc dans ma chambre, je m’assois sur mon lit et j'attends. Deux minutes plus tard, Hugo arrive enfin.

« Pourquoi tu as mis autant de temps ?

- En fait... je...

- Ouiiii ?

- Je ne trouvais pas les toilettes », avoue Hugo.

« D'accord. Bon, je voulais te parler.

- De quoi ?

 - De Zeus.

- De Zeus ?!

- Ton chien.

- Mon chien ? Jake ?

-  Ah oui ! Jake ! Désolé !

- Ce n'est pas grave.

- Il faut qu'on aille le chercher !

- QUOI !!! », hurle Hugo.

- Il faut qu'on aille le chercher dans la forêt », dis-je, impassible.

- D...d...d...dans la...fo...fo...forêt, t'es fou ou quoi ?!! Y'a plein de loups-garous, de dragons, de monstres, quoi plein de...de...de... », bégaye-t-il.

CLAC !!

Je lui donne une baffe.

« Aïe !! T'es vraiment fou !!!

- Reprends-toi !!!

- Oui, oui, tu as raison, tu as raison.

- Ca va, vous deux là-haut ? demande ma mère.

- Oui maman !

- Mais quand ? demande Hugo

- Quand quoi?

- Quand on va récupérer Jake ?

- Euh... bah, demain, on essayera sans entrer dans la forêt de le voir quand on sera en vélo. Si on ne l'a pas trouvé, dimanche on rentre dans forêt.

- O... ok !

- Venez mannnnnnnnn  ggggeeeeeerrrrrrrrr ! crie ma mère.

- Déjà ?!

- Oui déjà !!

- Ok, ok, tu viens Hugo ?

 - Oui, oui. »

Alors nous descendons manger.

 

 CHAPITRE 5

 

 Le lendemain, il fait plutôt moche dehors. Après avoir mangé, Hugo et moi partons pour la forêt en vélo. Arrivés à la lisière de la forêt Hugo dit :

« Maintenant, taisons-nous et observons attentivement.

- D'accord. »

Je découvre la forêt. Elle est sombre et humide.

« Elle me donne froid dans le dos », dis-je.

A l’intérieur de la forêt, il y a une brume dense. Je ne vois rien à travers. Là, devant moi, le panneau marqué « forêt interdite » se dresse près du petit grillage rouillé et abîmé, sur ma gauche, on distingue à peine le chemin à cause des herbes jaunes qui le recouvrent. En écoutant bien, on entend le hululement des hiboux et les craquements des brindilles sous le pas des biches qu'on ne voit pas.

 « Des hiboux en pleine journée ?! », s’exclame Hugo.

La haute silhouette d'un cerf fend la brume.

« Oooooh ! Un cerf, regarde ! »

Me détournant de la forêt, je regarde sur la droite et je vois une maison blanche. Ensuite, je m'approche du grillage pour mieux voir la forêt, je sens l'odeur de l'herbe humide. Puis soudain je m'écrie :

« Regarde Jean, là-bas, on dirait Jake ! », dit Hugo.

- Attends, il faut en être... »

Mais trop tard Hugo est parti.

 

                                                          
CHAPITRE 6

 

 « Vite ! Viens !

- Attention au ... »

Trop tard il se prend le grillage et fait un petit vol plané et atterri derrière.

« Ça va ?

- Oui, ça vaAAAAAH, regarde, là ! »

Une silhouette de chien avance vers lui.

« Tu avais raison, c'est ton chien », dis-je.

« Non c'est un loup ! Regarde comme il est gros !

- Ton chien est gros.

- Il a un collier !

- Ton chien a un collier.

- Aaaaaaaaaaaaaaah, c'est mon chien ! », crie-t-il.

- Crétin,  dis-je exaspéré.

- Wouf wouf ! », aboie Jake.

Il tourne sa tête vers le sombre de la forêt.

« On dirait qu'il veut nous montrer quelque chose, dit Hugo.

- Wouf ! dit le chien.

- Attends, j'arrive. »

 Je vois un trou dans le grillage. J’essaye de passer, je passe, et je fais passer mon vélo et celui de Hugo dans le trou.

« Tiens, ton vélo, dis-je à Hugo.

- Merci, allez mon chien guide, mène-nous à ce que tu veux nous montrer. »

Jake se retourne et court, Hugo et moi le suivons. Plus nous avançons, plus il faisait noir puis :

« Ooooooooooooooh. », dit Hugo.

Devant nous, un château manoir de la mort qui tue se dresse.

« A ton avis Hugo, c'est ouvert ?

- Quoi ! Tu veux entrer là-dedans ! », crie Hugo, affolé.

Mais j'ai déjà essayé, la porte est fermée.

« C'est fermé, de toute façon.

- Wouf !  Wouf !

- Regarde ton chien a trouvé un trou dans le mur sous le lierre. Viens, on rentre.

- Pourquoi suis-je ami avec un fou ? POURQUOI ? »

Et on entre

 

 CHAPITRE 7

 

A peine entrés, nous voyons des torches de métal allumées aux parois du couloir, nous avançons dans le plus grand silence, Jake en éclaireur. Au détour d'un couloir, il se met à grogner : nous tombons nez à nez avec une silhouette fine qui a une grosse tête. Nous ne distinguons pas ses traits.

« Euh... Bonjour ? », lui dis-je

Il ne me répond pas. Jake ne s’arrête pas de grogner, Hugo le retient par le collier.

- « Viens, Jean, tu vois bien que c'est habité, partons.

- Gllzznon ! Resteeezzz ! dit l'inconnu d'une voix aigüe, très aigüe.

- Qui...qui êtes-vous ? demande Hugo

- Je n'ai pas de nnom, je viens de llla planète mmars.

- Quoi ! ! Tu...tu as en...entendu J... Jean, c’est... c’est... un ex.… ex.… extra-ter...terres... res... restre. UN EXTRA-TERRESTRE !!! ILS ENVAHISSENT LA TERRE !!! »

Le martien sort de l'ombre, je le vois : gris, avec une tête ovale, des gros yeux noirs et vitreux, plutôt petits, avec un corps, des jambes et des bras extrêmement fins, et la peau sur les os.

« Oui, Hugo, un « petit gris » !! »...

 

 

CHAPITRE 8

 

« Bon et... et bien nous allons tout de... de même rentrer, hein, on va être...

- Nnnnnnon ! Je vous ai dit de de rester. Vous m'avez dddécouvert, vous ne partirez pas ! », dit le martien.

A la fin de sa phrase, une grande peur m’envahit, je vois qu’Hugo aussi n'est pas rassuré.

« Sssssuivez-mmmoi ! »

Il se retourne et se met à avancer, je fais signe à Hugo de me suivre. Nous sommes près de la porte, j'ai espoir… Et non ! Je sursaute, une porte de métal se ferme juste devant notre nez.

« Et nnne pensez même pppas à sortir ! », ajouta l'extra-terrestre.

Alors nous le suivons, je vois bien qu' Hugo a la frousse : il regarde partout et tremble un peu, moi j'ai peur mais je suis aussi étonné.

Ensuite, nous passons une porte et :

« Ooooooh ! Incroyable, dis-je, « plein » d'admiration.

- Ouah ! », dit Hugo. A l'entendre, on voit qu'il n’a plus peur, lui qui aime la science-fiction et surtout « Star Wars » (ou « La guerre des étoiles » en français), il est servi : devant nous, un gigantesque hangar avec des salle de commandes et plein de trucs super sophistiqués, avec à l’intérieur... un... VAISSEAU SPATIAL !!! Étincelant avec quatre doubles propulseurs. Hugo est aux anges. Mais il faut revenir sur terre, si on peut dire.

« Ohé ! Huuuuu-gooooo ?!

- T'as vu ça, t’as vu ça ???!!!!!

- Oui mais je te rappelle que nous somme prisonniers d'un martien.

- Aaaaah, tu étais obligé de me le rappeler, j'ai à nouveau peur qu'il fasse des expériences sur nous.

- Jjjje suis coincé ssssur cette planète parce que mon vaisseau est cassé. Je ne peux pas le réparer seul, alors vous allez m'aider et ensuite jjjje vous disséquerai et ramènerai vos restes, vos organes, sur ma planète.

- Au moins, je suis sûr de n'être plus le seul à avoir peur, dit Hugo.

 
           

CHAPITRE 9

 

 - Quand il sss'est écrasé, mon vaisseau a perdu plusieurs pièces indispensables. J'en ai récupéré plusieurs mais il en manque trois...

- On va devoir aller les chercher ? demande Hugo

- A ton avis ? »

 Hugo murmure :

« Oui.

- Vous y allez mmmaintenant, ceci est une sorte de téléphone holographique, pour faire court, vous suivrez mes instructions par son intermédiaire...

- Qu'est-ce qui vous dis que nous allons vous obéir !? lui dis-je.

- Parce que vous tenez à votre chien.

- Quoi ?!!? s'exclame Hugo »

Une grosse cage de métal s'abat sur Jake.

« Jake !!! On fera ce que vous voulez mais ne lui faites pas de mal ! crie Hugo.

- On nnnnnnnnnnn est tout de suite plus raisonnable, allez chercher les « ingrédients ».

Un peu plus tard, nous sortons du manoir. Un peu plus loin nous nous arrêtons devant un lac :

« Le pppremier objet est dans ce llllac, nous dis l'extra-terrestre via le téléphone qui grésille.

- Sous l'eau, mais comment allons-nous faire !? lui dis-je.

- Ce n'est pppas mon problème. Mais faites-le !

- Sous l'eau..., répète Hugo, il nous faudrait un scaphandre.

- Un scaphandre... Mais oui !!! Hugo tu est génial !!

- Ou plutôt Géologénial ! dit-il

- Hein ?

- C'est quand on est géologue ET génial !

- PFF...Un scaphandre... ou un tuba ! Je reviens ! »

Et je repars en direction du manoir, je reviens quelques minutes plus tard.

« J'avais vu ce bambou en arrivant, il me servira de tuba, il est sûrement assez long. »

Et, le mettant dans ma bouche, je dis :

« Et heu peu lheu hètre dans ha houche !

- Quoi ? »

Je l’enlève de ma bouche.

 « J'ai dit : et je peux le mettre dans ma bouche. Allez ! J'y vais !

- Tout habillé ?

- Oui. Elle ne doit pas être si froide. »

Je plonge.

« Aaaaaah ! Elle est super froide ! Bon, j'y vais. »

Dans l'eau, je ne distingue pas grand-chose, mais ça ira. Je vois un reflet... Oui, là, une sorte de... de... ouais bon... je sais pas... mince ! De l'eau dans le tuba, il faut que je remonte.

« Jean !!? JEAN !!!!??, crie Hugo

- Je suis là !

- Allez viens, notre « hôte » nous appelle.

- Ouiiiiiii ?

- Vvvvous avez trouvé la première pièce ?

- Oui ! Jean l’a trouvée.

- Biiiien ! Le deuxième objet est derrière le manoir. Dans une flaque d'essence de mon vaisseau.

- O.K. »

Nous contournons le manoir et nous voyons des pierres étrangement noires. Hugo pose le pied sur une pierre puis :

« Aaaaaaah ! Aïe ! Ouille ! Aïe Aïe !! C'est super chaud !!! s’exclame Hugo.

- Il faudrait trouver un moyen de marcher là-dessus sans se brûler, dis-je

- OUI !!

- Mmmmmmh

- Ma pauvre chaussure », se lamente Hugo.

Pendant ce temps, une branche d'arbre tombe sur les pierres.

« Regarde, Jean, le bois ne brûle pas, il faudrait des sabots en bois, il se trouve justement que mes chaussures fétiches en bois… sont dans ta sacoche.

- Tu les a mises dans ma sacoche ? »

Il hoche la tête avec admiration. Alors je cherche, je les vois et les lui donne. Pendant qu'il les met, je me demande si cela va « marcher ».

 « Je suis prêt ! dit-il

- Alors va y. »

Il pose doucement son pied sur les pierres. Il ne crie pas et sourit, ça a l'air de fonctionner. Il saisit le... l'objet et court dans ma direction. En même temps que le martien m'appelle.

« Ouais j'ai réussi ! jubile Hugo

- A ceeeeee que je vois vous avez réussi !

- Oui., réplique Hugo

- Maintenant revenez ».

Donc nous retournons au manoir.

« Vous allez maintenant construire ceci, dit l'extra-terrestre en nous montrant une « photo » de « clé » avec son plan.

- Je vous laisse », continue-t-il.

J’interroge mon ami :

« Comment allons-nous faire ?

- Ben... en fait... je fais un peu de « mécanique » on va dire.

- Tu penses pouvoir la construire ?

- Avec ce qu'il nous a laissé... oui ! Et pendant ce temps, tu veux bien essayer d’aller nourrir Jake ?

- Mais où est la nou...

- Sacoche », me coupe-t-il.

 Je m'approche de Jake.

« Ton maître a l'air de bien réussir à fabriquer cette clé. »

Une heure plus tard Hugo m'appelle.

« Viens voir, j'ai fini, me dit-il en me montrant la clé et sa photo.

- Pas mal, tu penses qu'elle fonctionnera ?

- Ce sera à lui de voir, me répond-il.

- Oui. Mais en attendant, il faudrait que l'on trouve un moyen de libérer Jake et de sortir d'ici !

- Ne t'en fais pas. Jake, au pied !

- Comment veux-tu qu'il... »

 M'interrompant la cage se tord vers nous, puis casse pendant que Jake avance pour sortir.

 

 CHAPITRE 10

 

« Comment est-ce-que...

- Et bien, en fait, j'ai... « inversé » l'aimant, et donc à la place d'attirer le fer, il le repousse., me répond-il.

- Attends, écoute... des bruits de pas.

- Il arrive ! »

Jake aboie.

« Qu’est-ce qu'il y a Jake ? », demande Hugo. 

Jake montre le mur, je « toque ».

« Ça sonne creux !

- Vas-y, Jake »

Il s'approche du mur qui se tord, et...


 

« Oui !

- Dépêche-toi Hugo !

- Reeeeevenez ici ! », crie le martien qui vient d'arriver en sortant un pistolet.

Il tire, il nous manque mais touche l'aimant qui attire à nouveau le métal. Grâce à cela la clé de la porte, qui se trouve devant nous, voltige vers nous.

« La clé, oui ! », dit Hugo.

 Nous ouvrons la porte, sortons, et la refermons à double tour juste après, bloquant l'extra-terrestre. Nous réalisons que nous sommes sortis du manoir.

« Ouf ! dis-je

- Nos vélos, là ! »

Pendant que nous sortons de la forêt, je demande à Hugo :

« Si tu pouvais libérer Jake, pourquoi on a fait les... épreuves. 

- On ne pouvait pas laisser cet extra-terrestre bloqué sur notre planète.

- Tu m’étonneras toujours. »

Arrivés à la lisière de la forêt nous voyons nos parents.

« Maman, tu ne vas pas me croire !

- Tu me raconteras ça pendant ta punition.

- Je crois que j’ai compris. Heu... bon et bien à la rentrée Hugo ! »

 Cela fait trois jours que nous avons vécu notre aventure, hier j'ai vu l'extra-terrestre retourner sur sa planète, j'ai hâte de le dire à Hugo !!

 
Roman de Wiame

Chapitre 1

  

Je m'appelle Lina et j'ai dix ans. Mes cheveux sont blonds et j'ai un grain de beauté à côté de mes yeux, je le déteste et c'est pour ça que je mets toujours une mèche sur mon œil. J'ai les yeux bleus et j'ai des longs cils, j'ai plutôt un petit nez. J'ai toujours les joues rouges, je ne sais pas pourquoi. J'adore le maquillage, j'en mets tous les jours, en cachette, car c'est le maquillage de ma mère et elle a horreur que j'y touche.

 

Moi je me trouve plutôt grande pour mon âge. Car je mesure un mètre soixante. J'adore les vêtements de couleur, c'est trop beau ! Mais je n'aime pas quand ma mère me dit de mettre des vêtements noirs. Je déteste le noir.

En réalité, j'ai l'air très gentille, oui, ça c'est vrai, je suis gentille, mais je peux être aussi très méchante quand je veux.

 

J'adore ma sœur, elle est trop sympa, à chaque fois que j'ai besoin d'aide, elle est présente. Dans ma famille, il y a mon père qui est plutôt sévère surtout quand j'ai des mauvaises notes en classe. J'habite en France, dans un petit village appelé Sauville. Mon école s'appelle l'école du chemin rouge. J’adore l’école, ma maîtresse s'appelle Madame Fleurette et je l'adore aussi. J'ai dix amis et quatre meilleurs amis.

 

Aujourd’hui, je n'ai rien à faire, mais qu'est-ce que je m'ennuie ! Ah ! Tiens, j'ai une idée, je vais inviter une amie.

 

Chapitre 2

 

 

LINA JALI                          BORDEAUX, le 14/08/16

RUE DE LA FAUSE

41310 SAUVILLE

 

                                                                       Marina Dujoue

                                                2, rue Gloire

                                               37000 Tours

 

Salut Marina,

 

Je t'invite pour le week-end prochain. Ah ! Et en fait, je voulais aussi savoir si ta jambe va mieux depuis ton accident de voiture. Tu penseras à ramener ton maillot de bain parce qu'on ira à la piscine, tu verras ça va être super, en plus il y aura des toboggans super grands. On essaiera de piquer, et j'ai bien dit essaiera, le maquillage de ma mère et aussi ses bijoux. Je sais que tu habites un peu loin de chez moi, mais viens on passera un bon week-end.

Allez, au revoir, ta meilleure amie qui t'aime. Bisou.

                                                                               Lina

 

 

Chapitre 3

 

 

Marina joue dehors et soudain elle voit le facteur passer, elle se demande bien que ce qu'il fait ici car il vient très rarement déposer du courrier. Marina voit une lettre de sa meilleure amie et après l'avoir prise dans les mains, elle saute de joie, elle crie en faisant des tours sur elle-même, et là elle commence à la lire. Elle crie : « Maman ! Maman, je peux aller chez Lina ce week-end !!! ». Et sa mère lui dit : « Bien sûr, bien sûr, mais arrête de crier, tu me fais mal aux oreilles, viens on va faire ta valise ».

Une fois sa valise faite, sa mère lui dit : « Pas question que tu y ailles toute seule, tu iras avec moi jusqu'à la gare ». Une fois arrivée, à la gare, Marina n'a jamais vu un train pareil. Ses yeux bleus pétillent, ses cheveux noirs s'envolent dans le vent, elle n'arrête pas de sourire, elle monte dans le train en souriant encore, en pensant, bien sûr, à sa meilleure amie Lina. Mais elle ne voit pas sa valise, elle regarde par la fenêtre et elle voit sa mère en train de parler au téléphone et juste à côté il y a sa valise. Elle se dépêche de sortir, elle la prend mais trop tard le train démarre.

« Oh ! », dit-elle, « il faudra attendre trois heures pour que le train suivant parte ».

Enfin, il revient, elle embrasse sa mère et elle part, c’est bon, il a démarré !!!

Une fois arrivée dans le village, Marina est folle de joie, elle ne trouve pas la maison, elle cherche partout et la dernière est la bonne. Quand j'ouvre la porte, je crie très fort et elle aussi d’ailleurs.

 

 

Chapitre 4

 

 

« Salut Marina, tu m'as trop manqué !   

- Salut, moi aussi tu m'as manqué ».

Lina dit :

« Tu as trop changé, il y a un an tu n'avais pas de frange sur le côté ».

Je propose :

« Et si on allait se promener ? Mes parents ne sont pas là, ils travaillent et ma sœur a un rendez-vous.

- OK, pas de problème. », répond Marina.

On n'arrête pas de parler et de parler et à un moment on voit une grande maison marron, elle a l'air d'être abandonnée. La boîte aux lettres est cassée.

« Regarde ici, il y a des écritures. »

- Ah oui, c’est vrai, je n’arrive pas à lire les écritures, c'est trop petit, soupire Marina.

- Si on rentrait à l’intérieur.

- D’accord, mais je te préviens, si je vois une seule araignée, on sort. »

 

Quand nous entrons, il y a plein de poussière, on ne peut même pas voir s’il y a des araignées, dommage pour Marina.

« Ah non, mais c'est pas possible, tu as vu la poussière, il peut y avoir beaucoup d'araignées, crie Marina.

- Oh ! C'est bon, fais pas ta chochotte ! Peut-être qu'on va trouver de l'or, tu imagines, on va être riche.

- Tu as ramené ton portable, j’espère ?!

- Euh ! Non, pourquoi ? s'exclame Marina. 

 - AH AH AH AH !  Passe-le-moi.

- Mais je viens de te dire que je l'ai laissé dans ma valise, c’est-à-dire chez toi.

- C'est vrai, ça veut dire qu'on ne pourra pas faire de photos.

- Bah non ! dit Marina.

- On rentre à la maison, retiens bien la route, peut-être qu'on y retournera ; mes parents doivent être revenus et ma sœur dort chez une amie. »

 

Un peu plus tard, nous arrivons.

« Oh ! Bonjour Marina, ça va, ta mère va bien ? Tu veux un petit gâteau ? s’exclame Maman, pleine de joie, car ça fait longtemps qu'elle n'a pas vu Marina.

- Non merci, je n'ai pas faim, oui ma maman va bien.

- Lina, à ton avis, où est ton papa ?

- Euh ! Je ne sais pas maman.

- Il est parti dormir, il est fatigué, il a travaillé toute la journée. Il se fait tard les filles, allez-vous coucher et je ne veux pas de bruit. Bonne nuit les filles, demain vous irez à la piscine, alors reposez- vous bien.

- Bonne nuit maman.

- Bonne nuit madame. »

 

 Chapitre 5

 

 Marina et moi nous prenons le bus pour aller à la piscine.

Nous arrivons enfin. Ily a une grande entrée avec un grand portail

 blanc et noir. Nous sommes toute excitées d'y aller car on entend les cris des enfants qui s'amusent et on entend aussi le bruit de l'eau.

Cette piscine est magnifique, dès l'entrée on aperçoit trois toboggans énormes. On remarque qu'il y a quatre maîtres-nageurs. Nous apercevons une grande salle blanche avec des tables et des chaises pour ceux qui ont un petit creux et un peu plus loin on voit des adultes en train de servir du café. A droite, il y a un couloir qui mène aux WC et à ma gauche, il y a des cabines pour se mettre en maillot de bain. Quand on sort de la salle, par une autre porte, on voit la GRANDE piscine toute bleue.

« WOW ! C'est magnifique ! », s’écrie Marina !!

 

 

Chapitre 6

      

 

 Soudain on entend quelque chose tomber, on se demande bien ce que c'est et alors nous nous dirigeons vers le bruit et on voit un lapin. Il a l'air très gentil. On voit aussi qu'il a mal à la patte, on lui a fait un bandage et il repart. Quelques minutes plus tard, il revient, cette fois on ne sait pas pourquoi, il nous regarde bizarrement comme s’il nous disait de le suivre. Alors, on prend notre sac et on le suit. Il a du mal à courir alors on masse sa patte quand il est fatigué. A un moment, il court très très vite, comme s’il avait bu une boisson ultra énergisante ; on a du mal à le suivre mais on essaie.

 

Chapitre 7

 

 Le lapin nous a conduit dans une forêt. Ensuite il est reparti et nous a laissées devant une cabane.

« On est perdu ? », dit Marina 

« Je pense que oui, malheureusement.

- Oh ! Regarde Lina, il y a une cabane !!

- Où ça ?!

- Lève la tête.

- Ah oui, ça y est, je l'ai vue.

- On monte ?!

- Bah oui, elle ne doit pas être habitée. »

Quand on voit la cabane de l’extérieur, elle a l'air très très petite mais en réalité elle est immense.

« Regarde ça Lina, il y a une télé et en plus elle est allumée !!!

- Ohé ! Il y a quelqu'un ?

- Oui et on ne vous a jamais appris à frapper avant d'entrer ?

- Si, si, mais on pensait qu'il n'y avait personne. Comment tu t’appelles ?

- Moi, je ne dirai pas mon nom.

- Moi, c'est LINA.

- Et moi, je m'appelle Marina. »

 


Chapitre 8


La dame nous emmène dans une endroit très étrange et tout noir. On se demande ce qu’on va faire.

« J'ai besoin de votre aide, vous pouvez m'aider à peindre les murs en rose ?

- Bien sûr, et toi Lina, tu es d’accord ?

- Euh... Bah oui.

- Tiens la peinture et les pinceaux. »

Une fois que tout est peint, la dame nous propose de nous asseoir. Elle a une clé dans les mains et elle nous enferme, nous sommes coincées !

 

 

Chapitre 9

 

 Quelques heures plus tard, la jeune femme nous ouvre la porte et elle nous dit :

« Pour sortir d'ici il faudra d’abord résoudre des énigmes.

- Cool, j'aaaaadddddoooorrrrrre les énigmes, ouuuuuuuuuuiiiiiiiiiii !!!

- Cool, comme ça on sortira plus vite !!

- Oui, mais ce n'est pas n'importe quelles énigmes. Il y a deux étapes. Pour Pour commencer vous allez devoir marcher sur des pierres chaudes.

- Oui, oui, moi, moi, je peux commencer ?

 - Non, toutes les deux. »

Nous réussissons car nous nous sommes d’abord enroulé les pieds dans des chiffons mouillés.

« Maintenant fabriquez un radeau.

- Je suis une experte pour ça, dit Marina, va chercher du bois. Voilà, on accroche tout ça. On plante les clous. Et on ajoute une petite voile. C’est fait.       

- Cool, on peut partir maintenant ?

 

 Chapitre 10


 - Ah ! Elle nous a enfin laissées sortir. Tu ne trouves pas qu'elle avait l'air très sympathique, cette jeune fille, hein, Lina ?

- Oui, c'est vrai ça, et la cabane, elle avait l'air petite et elle est, en fait, très très grande.

- Comme quoi il n'y a pas que l'apparence, Marina…

- Oui, je suis d’accord, moi, ça m’a appris une grande chose.

- Laquelle ?

- Dans la vie, il faut prendre le temps de connaître les gens avant de se faire des idées.

- Bon, tes grandes idées, ça me donne faim, on va goûter ?

- Je vais pas dire non, tu me connais », dit Marina.

Quelques minutes plus tard, on arrive devant la maison et on voit le lapin. Alors, cette fois, on décide d’appeler le refuge des animaux et on leur laisse le lapin.   

« Oh ! Ca me fait de la peine de le laisser, ce petit lapin, il est très mignon et adorable, dit Marina.

- Mais non, il va être bien entouré, ce lapin, bon allez, le goûter nous attend.

- Oui et ma mère aussi m’attend, ça va être l’heure de partir , dommage », dit Marina.

Quand on rentre à la maison, on voit la maman de Marina avec plein de valises. Il y a un camion de déménagement dans la rue.

« Coucou maman.

- Bonjour madame, pourquoi avez-vous tous ces trucs-là ?

- J'ai une bonne nouvelle pour vous.

- Allez maman, dis-le-NOUS !

- On déménage !!!!!!!!!!!!!!

- Ouiiiiiiiiiiiiii ! On va pouvoir se voir plus souvent.

- Et papa, il va venir quand ? dit Marina.

- Et bien, il est parti avec des copains du village, dit la mère de Marina. 

- Il a déjà trouvé des copains ici, mais il est fort papa ! Ah Ah Ah !

- Allez, le déchargement a commencé, on va ranger tout ça.

- Oui, et vos nouvelles voisines vont vous aider, dit maman.

- Allez c'est parti. »

 

 
Roman de Hugo

Chapitre1

 Bonjour, je m’appelle Batiste, je suis âgé de dix ans, je fais un mètre cinquante-trois, je pèse trente-quatre kilos. J'ai le visage noir et possède de beaux yeux noisette et j’ai les cheveux blonds comme les blés.

Je suis maigre comme un clou avec les bras longs comme des spaghettis et les jambes courtes.

 

Quand j'ai un problème, je dis « punaise » et puis je parle un petit peu américain. J'aime le sport, je suis chic et parle presque toutes les langues et je reste toujours tranquille mais je ne suis pas sage comme une image. Mes vêtements sont différents chaque jour, mais je préfère mon vêtement et mon pantalon jaune puis rouge. Je reste tout le temps avec mon skate, je suis très blagueur. J’adore l'aventure et puis ne sais pas mentir. J’adore inventer des choses.

 
  Chapitre 2

 Lundi, je vais inviter Maxime, c'est mon meilleur ami depuis mes trois ans. Et je vais l'inviter pour les grandes vacances d'été. Pour cela, je vais aller chercher une carte postale.

 

 

Batiste Maillot                                  Paris, le 02/07/16

14, rue d'or

75000 Paris

 

Maxime Maillot

                                                     Rue des Ursulines

                                                      13000 Marseille

 

Bonjour Maxime,                                                            

 

J’espère que tu vas bien. Je voudrais que tu viennes pour les vacances d'été. Viens le 7 juillet à 13h45. J'espère que tu te tiens très bien. J'aime beaucoup la Maîtresse mais elle me dit tout le temps de refaire les exercices de maths. Puis j'ai un ami dans l'école qui adore vraiment l'histoire qui pourrait imiter Napoléon premier comme un as. Bisous, au revoir.

 

Chapitre 3

 

Maxime a bien reçu ma lettre et il a dit oui sans hésiter, il a fait très vite sa valise. Maxime prend un billet d'avion sur internet puis son père le conduit à l'aéroport en voiture. Et il part pour Paris pour un long voyage.

Mais il va arriver quelque chose, comme d 'habitude, c’est sûr. Il va faire une grande enquête comme un crétin, ça lui est déjà arrivé il y a longtemps et il n'a jamais retrouvé sa valise.

C 'est le grand jour, il doit arriver en taxi, il ne reste plus que cinq minutes avant qu'il arrive. Tiens ! Je le savais qu'il allait être en retard et je vais au lit.

Ah ! C'est le matin, bon il doit être arrivé, il me fait toujours le coup, allez, je vais l 'appeler.

« Allô Maxime, tu arrives quand ?

- J 'arrive demain promis.

- Oui, mais pourquoi es-tu si en retard ?

- Je t'expliquerai quand je serai là. »

 

 Chapitre 4

 

            

« Salut Maxime !

- Salut Batiste !

- Dis-donc, tu en as mis du temps. »

Maxime dit oui, j'ai eu un petit accident.

« T'es sûr, un petit accident ?

- Ben non, un moyen accident. »

Je lui réponds :

« Mouais, mais qu'est-ce qui t'est arrivé ?

- Ben tu sais que le voyage dure presque un jour.

- Oui, pourquoi ?

- Et bien, j'avais oublié ma valise et c'est quand je suis arrivé que je me suis rendu compte que ma valise n’était pas là.                                                                                                

- Oui mais pourquoi as-tu mis trois jours et ta valise est à côté de toi ?                                                            - Je sais, mais du coup pour venir, pour repartir et pour encore revenir.

- Moi je pensais que tu allais mettre deux jours. »

Maxime lui dit en se moquant :

« Tu n'étais pas loin du compte.

- Ouais, à un jour prés.

 

Chapitre 5

 

« Et alors, on va où pour nos vacances ? »

Je lui réponds :

« On va à la mer.

- A la mer, cool !!!

- Oui, on va partir dimanche à neuf heures.

- OK.

- Tu viens, on va dormir.                                                                  

Le lendemain, les enfants se réveillent et prennent un bon petit déjeuner puis font leurs valises et partent avec leurs parents en voiture pour trois heures de route.

Arrivés, les enfants descendent de la voiture et regarde le magnifique paysage.

 Maxime dit :

« Oh ! Le bateau qui ramasse les sardines.

- Et la jolie mouette qui mange un maquereau.

- Les poissonniers qui mettent le saumon.

- Puis un grand phare qui guide les bateaux. »

J’ajoute, en rigolant :

« Et on peut voir tout ça depuis la fenêtre de notre chambre. »

 Dans la maison il y a deux chambres avec un lit superposé et un grand lit pour les parents, une grande cuisine, un salon avec une télé, une console de jeux, un canapé et un fauteuil. Et des toilettes.

 

Chapitre 6

 Les deux enfants partent de leur appartement, ils se promènent dans le port, ils voient des caisses bouger. Un chien sort de derrière les caisses, il est noir avec une tache marron sur l’œil droit.

- Oh !!! Qu 'il est mignon.

- C'est vrai qu'il est mignon, répond Maxime.

Le chien pousse les enfants ; ils arrivent devant une maison qui a l'air bizarre.

« Je parie qu’elle est hantée, dit Maxime.

-          Mais non. »

Elle est en pierre avec un toit triangulaire puis toute cabossée. Les deux enfants se regarde et se disent...

« Mais pourquoi ce chien nous a amenés ici ?

- Je ne sais pas mais ce que je sais c'est qu'il faut aller voir dedans.

- Attends, mais le chien du coup ? ajoute Maxime.

- On n'a qu'à le garder.

- On l'appelle comment ?

- Joey.

- Eh ! Il y a un trou dans le mur », ajoute Maxime, excité.

Nous passons par le trou dans le mur.

 

 Chapitre 7

Nous arrivons devant la maison, le chien tremble, nous ouvrons la porte et croisons une vieille personne avec une canne, un chapeau melon et une barbe.

« Mais qui êtes-vous ? dit Maxime.

- Je m’appelle Pierre.

- Bonjour Pierre, disent les deux enfants.

- Et comment vous vous appelez ?

- Moi Maxime.

- Et moi Batiste.

- Que venez-vous faire dans ma demeure ? demande Pierre.

- C'est notre chien Joey qui nous a amenés ici », raconte Batiste.

 

Chapitre 8

 

Je propose à Maxime d’y aller.

« Non vous ne partirez pas. », dit Pierre.

Toutes les portes se ferment, nous, on panique.

Pierre a disparu il faut trouver une issue pour sortir d'ici.

« Viens, on va essayer de trouver la sortie, dit Maxime.

-          Oui tu as raison, on va aller voir dans ce couloir.

Nous marchons dans le couloir, effrayés.

J’ajoute :

« Ca fout les chocottes ici.

-          Tu as raison mais on n’est pas au bout de nos surprises, regarde il y a une sorte de lumière », dit Maxime.

Nous avançons, terrifiés.

 
 

 

Chapitre 9

                                                                                

Nous avançons dans le couloir sombre et le maître de la maison apparaît et dit :

« Vous devrez passer trois épreuves pour sortir d'ici.

-          D'accord. »

Tous les deux on se dirige vers une pièce où y a plein de bois, de clous et de marteaux.

- Vous devrez construire un radeau pour l’étape suivante, dit Pierre.

- Bon, bah on va essayer ! »

Nous construisons un radeau et il y a des clous plantés partout, ça ne ressemble même pas un radeau.

« Bon bah c'est pas si mal.

- Ca ressemble même pas à un radeau, répond Maxime.

- Alors vous avez fini ? Nous allons passer à l’étape numéro deux, vous devez traverser la rivière avec votre radeau.

- Quoi !?

- Mais c'est pas un bateau qu'on a, c'est une caisse en bois avec des trous, comme du gruyère.

- Je m’en fiche, vous allez devoir traverser cette rivière avec votre radeau. »

Avec Pierre nous arrivons devant une rivière.

- Vous devrez la traverser avec ces rames, moi je vous attends de l'autre côté, dit Pierre.

- Allez on y va ! »

Nous jetons notre radeau à l'eau, montons dessus, ramons, ramons, ramons, mais au bout de quelques mètres, le radeau est en train de couler. Nous continuons et sautons juste à temps sur la rive, en laissant le bateau couler derrière nous.              

« Bravo, vous avez réussi cette épreuve, maintenant une autre. Une devinette.

- Super, dit Maxime.

- Que fait une fraise sur un cheval ?

- Euh !??

- Oui c'est la bonne réponse vous pouvez partir.

- Ah enfin !

- Tu viens Maxime ? »

 

 Chapitre 10

              

- Nous allons rentrer à la maison.  

- Ouais !

- Bon, allez ils doivent s’inquiéter. »

Nous rentrons.

« Enfin chez nous, dit Maxime.

- Allez, il faut faire nos valises. »

Puis les deux enfants montent dans la voiture.

« On y va, on ne se sera pas ennuyé ! »

Quelques heures plus tard, Maxime dit :

« Enfin rentrés chez nous.

- Oui, mais à présent, il faut que tu rentres chez toi.

- Oui, tu as raison, au revoir Batiste. A bientôt. »

Nous nous faisons un petit signe de la main et Maxime par en bus pour rentrer chez lui.   

 
ROMAN MAEVA

 Chapitre1

 Bonjour, je m'appelle Claire, j'ai quatorze ans, je mesure un mètre trente-neuf, je suis maigre comme un clou. Mon visage est beige, mes yeux sont verts, mes cheveux sont bruns, ma bouche est rouge. Mon corps est plutôt normal et très mince.

 

Je mange cinq fruits par jour. Je m'attache toujours les cheveux pour aller faire du sport car j'aime le foot. J'ai un fort caractère, si on me cherche, ça va barder. Je porte toujours une tenue de sport. Je suis bien droite. Ma nourriture préférée est le cordon bleu avec des pâtes.

 

Je fais attention à ma vie. Je travaille bien à l'école. J'écoute la maîtresse ou sinon la maîtresse me   gronde. Et moi je me fâche aussi avec la maîtresse. Et j'ai des copines, elles s'appellent Wiame, Léna, Lola et Louna et j'ai un copain qui s'appelle Théo. Et on joue au foot pendant la récréation. Notre école se situe à Authon.

 

Comme je m'ennuie à la maison, je voudrais inviter mes amis mais je ne peux pas parce que ça va faire trop de bruit. Donc j'ai décidé d'inviter une seule personne et cette personne est Louna. Je l'invite tous les mercredis et les week-ends.

 

Chapitre2

 

 Claire Mille                         Amboise, le 15 novembre 2016

26, rue du chemin jaune

37400 Amboise

TEL : 06 72 80 56 89                             

                                         Louna Chardon

                                         36, rue de la Gave

                   37220 BRISSOU

 

Chère Louna,

 

J'espère que tu vas bien, je t'invite chez moi le week-end du 19 novembre 2016. Pour ne pas que tu te perdes, mon adresse est 26 rue du chemin jaune à Amboise. Ramène ton ballon de foot car il y a match le 19 novembre ma poulette. On pourra jouer aux jeux vidéo et on va faire du théâtre.

 

Au revoir, bisou.

Claire

 

Chapitre 3

 

Louna vient d'avoir sa lettre, elle est trop contente. Elle prépare ses bagages tout de suite pour aller au bus à l'heure.

« Maman ! Maman ! Je vais chez Claire en bus, tu peux me donner un peu d'argent pour le bus ?

- Oui, est-ce que tu veux que je t'accompagne ?

- Non ça va aller, je vais me débrouiller toute seule.

- Ok, comme tu veux, n'oublie pas de m'appeler quand tu es arrivée, ma chérie.

- Oui, oui, j’y penserai, merci maman.

- De rien, au revoir.

- Au revoir. »

 Ouais ! Le bus arrive enfin, Louna va mettre ses bagages en bas et va monter dans le bus. Il passe par Château-Renault pour aller à Amboise chez Claire.

C'est parti ! Soudain le bus se retourne.  Les ambulances arrivent et l'infirmière dit à Louna qu'elle n'a rien. Louna m'appelle pour me rassurer.

« Allô, c'est moi Claire, ça va ?

- Oui ça va et toi ?  Je me suis inquiétée, tu es en retard, le foot va commencer, il faudra s'échauffer. - J'ai eu un accident, mais tout va bien, je te raconterai quand je serai arrivée chez toi.

- Ah ! Ouf, mais ne sois pas en retard.

- D'accord, à tout à l'heure. »

 

 Chapitre 4

 

Ca frappe.

« Oui ! Qui c'est ?

- C'est moi, Louna.

- Coucou Louna, tu arrives au bon moment, c’est l'heure du match, on y va, c'est ma maman qui nous conduit.

- OK.

- On est arrivé. »

Une heure plus tard, on a gagné 5 à 1, c'est cool.

« On rentre à la maison les enfants. », dit maman.

« OK.

 - OK. »

Nous roulons quelques minutes.

« C'est bon, tout le monde descend.

- Ouais.

- Louna, tu viens, on va dans ma chambre.

- Ok.

 - Tu viens jouer à Mario Bross sur ma WII avec moi.

- Oui.

- Alors c’est parti.

- Les filles, on va bientôt manger.

- OK

- On va manger.

- OK.

- Alors, Louna, comment était ton voyage ?

- Mauvais, j'ai eu un accident de bus, mais l'infirmière m'a dit que j'e n'avais rien du tout et qu'un autre bus allait venir me chercher et c'est grâce à lui si je suis ici.

- Tu dois être fatiguée ?

- Non, ça va.

- Vous pouvez aller faire de la bicyclette dehors les filles avec les autres si vous voulez mais faites attention à la route et regardez l'heure.

- OK.

- On y va ?

- Oui ! Oui !

- Youpi ! C'est trop cool !

- Euh ! Regarde cette maison abandonnée, cela fait longtemps que j'ai envie d'y entrer. Mais toute seule... Allez, il nous reste combien de temps pour la visiter ?

- Deux minutes, on n'a pas le temps.

- OK.

- On pourra revenir demain après- midi.

- Ok, on rentre maintenant.

- Oui.

- Ah ! C'est bon, on est arrivé à la maison, Louna.

- Ouais, super, on pourra regarder la télé avec ta maman.

- Oui.

- Coucou maman.

- Coucou madame.

- Coucou les filles, vous êtes à l'heure, vous vous voulez regarder un film ou pas ?

- Oui, on veut bien.

- Oui.

- Vous voulez regarder quoi ?

- Euh ! Euh ! Euh ! Le documentaire sur les araignées, sur la 18, ça fera l'affaire.

- Tu es d'accord Louna ?

- Oui, avec plaisir, est-ce que vous avez des chips et du coca s'il vous plaît ?

- Oui, Claire, tu en veux aussi des chips avec du coca ?

- Oui, je veux bien merci.

- Mais faites attention au canapé.

- OK.

- OK.

- En attendant, je vais lire.

- Non ! ATTENTION au canapé, Claire.

- Non, ce n'est pas moi, c'est Louna.

- Non ! Madame, ce n'est pas moi, c'est Claire.

- STOP ! Toutes les deux, je sais qui c'est.

 - C'est qui alors ?

- Oui, madame c'est qui ?

- C'est toi Claire.

- Bon d'accord, c'est moi, je voulais faire une petite farce.

- Les filles, cette journée a été longue, il est l'heure dormir.

- Bonne nuit.

- Bonne nuit.

- Bonne nuit les filles. »

 Chapitre 5

 

Le lendemain, nous avons pris notre petit déjeuner, dans le salon, à côté de la cuisine qui était un peu plus loin. Cette cuisine est rouge avec un frigo gris. Après le petit déjeuner, nous sommes parties regarder la télé et nous avons vu des chips et du Coca cola. J'ai eu envie d'aller aux toilettes, c'est à droite. La porte est noire et encore plus loin il y a une fenêtre d'où on peut regarder le beau paysage.   Puis, à gauche, je vois l'escalier pour aller dans une chambre.

« Ca y est, c'est l'après-midi, il est l'heure d'aller à la maison abandonnée.

- OK.

- On y va à bicyclette.

- Oui

- Voilà nous sommes arrivées, est-ce que nous avons pris de la ficelle, des planches et de la nourriture.

 - Oui Claire

- Mais qu'est-ce que ça sent ? Ah ! Du CACA !

- Il faut nettoyer ça.

- Tu as entendu ce bruit ?

- Oui, allons voir.

- OK.

- Aaaahhhhh !

- Ouf ! C'est un chat, on ne craint rien !

- Bon, on la fait cette cabane, maintenant ?

- Ca sera notre cabane à toutes les deux.

- Toc !

- C'est notre cabane qui est finie, on a fait du bon boulot.

- Maintenant rentrons à la maison

- OK. »

 

Chapitre 6

 

Soudain, le chaton miaule et entre dans notre cabane. Et nous caresse les jambes, il a l'air triste et nous pousse avec sa tête, il a l'air d'avoir quelque chose ce chat orange. Il est mignon comme tout.

Il est l'heure de rentrer. Nous avons tout laissé là-bas. Une heure plus tard nous entendons quelque chose, c'est par la fenêtre, là où on pouvait voir le paysage.

« Allons voir, dit Louna

- OK.

- Mais c'est le chaton mais qu'est-ce qu'il fait là ?

 - Je ne sais pas.

- Viens mon petit chaton.

- Oui, oui, je viens.

- AH ! AH ! Le chaton parle.

- Ça vous paraît bizarre, je suis un chaton ordinaire pourtant.

- Ah ! D'accord ! Cache-toi pour l'instant.

- Oui, oui.

- Les filles, vous faites quoi ?

- Rien, rien.

- Vous pouvez descendre, on va manger.

- Oui, oui, on arrive.

- Bon appétit.

- Merci.

- Merci. »

A la fin du repas, nous demandons :

« Pouvons- nous aller jouer là-haut ?

- Oui allez-y.

- OK merci. »

 Un peu plus tard :

« Coucou, le chaton, tu es la ?

- Oui, je vais dormir, je suis fatigué.

- Bien sûr, installe-toi ici.

- Merci, les filles.

- De rien.

- De rien. »

Nous retournons au salon.

« Maman, on peut jouer au Trivial ?

- Si vous voulez, moi je vais me coucher.

- Bonne nuit.

- Bonne nuit madame.

 - Bon, allons voir le chaton discrètement.

- OK.

- Coucou.

- Nous allons dormir. »

Le lendemain nous sommes parties dans notre cabane avec le chaton. Soudain, il s'est mis à nous pousser, à nous emmener devant un trou.

 

 

Chapitre 7

 

Soudain, devant nous surgit une jeune fille. Elle est grande, elle a les cheveux brunis, les yeux blancs comme une gomme, elle a des ailes, elle est habillée en robe. Je me demande si elle c’est une princesse. Je me demande aussi si elle est une fée.

« Oui, je suis une princesse.

-          Comment vous vous appelez ?

-          Je m'appelle Coralie.

-          C'est un joli prénom.

-          Merci beaucoup, c'est mes parents qui l'ont choisi.

-          De rien, vos parents ont des bons goûts. Vous avez quel âge ?

-          20 ans

-          D'accord.

-          C'est votre chat ?

-          Oui, il vous a ramenées jusqu’ici ?

-          Oui.

 -          Excusez-moi, vous vous appelez comment ?

-          Louna, et moi Claire.

-          Enchantée de vous connaître.

-          Vous avez des enfants ?

-          Oui, un garçon.

-          Il s'appelle comment ?

-          Romain.

-          Quelque chose ne va pas Louna ?

-          J'ai la tête qui tourne, je crois que je vais tomber par terre.

-          VITE IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE !

-          Ne panique pas.

-          Oui. Mais vous pouvez faire quelque chose.

-          Mmm, oui, suis-moi

-          D'accord.

-          Ouvrons la porte.

 

 Chapitre 8

 

En entrant, Louna s'est remise. Mais nous ne savons pas ce qui nous attend. Nous avons soudain très peur.  Quand Coralie ouvre la porte, nous voyons un grand château blanc, fait aussi avec des briques de couleur. Il y a beaucoup de maisons et des voitures qui circulent dans tous les sens. Il y a beaucoup de gens qui semblent très bizarres, avec des yeux aux pieds. Mais il y a également des jolies fées qui paraissent très gentilles.

 Ensuite, nous visitons le château, il est immense. Nous rencontrons quelques personnes et après nous découvrons Romain qui est très beau avec ses yeux verts, ses cheveux bruns. Il est bien habillé et son papa est pareil avec les yeux marrons et les cheveux blonds.

 « Bonjour Romain.

-          Bonjour, comment vous vous appelez ?

-          Louna, et moi Claire.

-          Enchanté de vous connaître. Il est tard, venez-vous coucher. »

Devant son air menaçant, nous acceptons.

« D'accord, mais où ?

-          Mmm, dans ma chambre.

-          D'accord, mais vous avez des matelas ?

-          Oui, on en a.

-          D'accord, allons-y. 

-          Bonne nuit.

-          Bonne nuit.

-          A demain. »

 Chapitre 9

 

 Le lendemain matin, nous prenons notre petit déjeuner et nous décidons, avec Louna, de partir. Mais Romain dit :

« Non, vous devrez faire trois épreuves auparavant. Moi, je vous attends de l'autre côté. »

Nous sommes inquiètes mais, une fois encore, nous sommes obligées d’accepter.

« OK nous sommes prêtes.

-          Nous allons visiter un peu le village.

-          D'accord, allons-y.

-          Alors, allons-y, youpi…

-          Waouh ! C'est joli.

-          Et regardez !

-          Quoi ?

-          Il y a une autre porte.

-          Regarde, Louna, il est écrit « Pour rentrer chez vous, il faut faire des épreuves et la porte s'ouvrira ».

-          Oh …

-          Regarde, une carte.

-          Il faut aller au fond d'un puits.

-          Ahhhhh ! Regarde là-bas.

-          Oui, allons-y. »

Nous descendons dans le puit avec courage.

« Regarde, une carte et dedans il y a une lettre.

-          Quelle lettre ?

-          Un « C ».

-          Ok, et la carte ?

-          Ils disent de fabriquer une clé en fer.

-          Ok, remontons et mettons-nous au travail.

-          C'est fini, il faut retourner à la porte. Sur le chemin, nous voyons deux lettres, la lettre « H » et la lettre « A ». Et quand nous arrivons à la porte, nous avons la lettre « T ».

-          Il faut déchiffrer un code.

-          OK

-          Donne-moi les lettres. On peut faire le mot « CHAT ».

-          Essayons.

-          Ca a marché, c’est bien ça !

 -          Oui, on a réussi. 

-          Sortons vite. »

 
 

Chapitre 10

 

Quelques instants plus tard, la fée dit :

« Au revoir, mess deux amis, j'ai été ravie de vous avoir connues.

- Nous aussi, nous étions ravies de vous connaître, au revoir.

- Rentrons à la maison.

- Oui, en plus c'est mon dernier jour. »

Nous prenons le chemin de la maison.

« Enfin, vous êtes rentrées, je suis inquiétée, vous n’avez que quatorze ans… Bon, tant que vous êtes rentrées, c'est bon, et ta Maman est là, Claire.

- Maman je suis contente de te voir.

- Tu sais ce qu’il y a aujourd’hui ? demande la Maman de Louna.

- Oui, mon anniversaire.

- 1, 2, 3, joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, Louna, joyeux anniversaire.

- Merci.

- Voilà ton cadeau.

- Oh ! Merci, c'est une peluche. »

Nous nous mettons à table.

- Mmm ! Il est bon ce gâteau.

- Délicieux en effet. Nous n’allons pas tarder à partir. »

Je serre mon amie dans mes bras :

- A bientôt, ma poulette.

- Au revoir, tu viendras bientôt à la maison, d’accord ? » 

 

 
Roman de Max

Chapitre 1

 

 Je m'appelle Tague, j'ai 18 ans. J'ai les yeux bleus et verts, un bandeau rouge et jaune sur la tête. J'ai la voix grave.

 Je fais un mètre quatre-vingts. Aujourd'hui mes habits sont bleus et noirs. Je parais maigre.

 

Je semble sympa. J'aime le foot. Je suis toujours heureux. J'ai l'air joyeux. Je me déplace rapidement. J'ai beaucoup d'humour. J'adore l'école. Je suis fort. Je reste solidaire. J'économise l'eau. J'ai un frère qui s'appelle Samie. J'ai des amis qui s'appelle Joey, Inès, Louna et Greg, On forme une équipe de foot. La TEAM.

 

Je suis chez moi. Mon frère veut voir Inès donc je vais l'inviter pour la semaine prochaine.

 

 Chapitre 2

 

 Tague Noxe                                    Vendredi 16 décembre 2016

16, rue Claude de Roche

37110 Château Renault

Inès Mino

                                             42, rue des rois

                                             41310 Villechauve

 

Bonjour Inès,

Ca se passe bien. ? Tu veux bien venir passer la semaine prochaine, à partir du lundi 19 décembre, chez moi. Avec mon frère, on va au championnat et voir Paul. Aussi le reste de l'équipe. Mon frère veut te voir et te   parler au sujet du championnat. Je m'ennuie. On jouera à la PS4. On ira à la piscine. Pense à ramener tes affaires de piscine et de foot. On a un match. La finale. On va aller à une fête. Tu passeras Noël chez moi. On ira au magasin. On fera nos devoirs.

Ton meilleur ami.

                                                                                   Tague

 Chapitre 3     

 Inès a bien reçu ma lettre. Une semaine plus tard, elle demande à son père de l'emmener chez moi. Son père lui dit :

« Il habite où ?

- À Château-Renault, il faut passer par Saunay.

 - OK, fais ton sac et on part. »

Une heure plus tard, la voiture ralentit et tombe en panne.

« Appelle le dépanneur, ils vont te prêter une voiture. »

Inès prend son vélo, je n'habite pas loin. Elle est à deux kilomètres et POUF, son pneu explose et elle tombe. Elle a beaucoup de souffle, elle porte son vélo, et elle arrive. Elle a 18 ans. Elle fait un mètre-soixante-dix et elle déteste avoir les cheveux détachés. Sa couleur préférée est le bleu. Elle adore les jupes. Elle fait du foot avec mon frère et moi. Et elle arrive.

               

 

Chapitre 4

 

 « Bonjour, dit Inès.

-   Bonjour.

-   Comment vas-tu ?

-   Très bien et ton voyage comment il s'est passé ?

-   Mon voyage s'est plutôt mal passé.

-   Comment ça ?

-  Je suis partie de chez moi avec mon père, et une heure plus tard la voiture est tombée en panne donc j'ai pris mon vélo et très vite j'étais à deux kilomètres de chez toi, et j’entends « POUF», mon pneu avait crevé, donc j'ai porté mon vélo et je suis arrivée. », affirme Inès.

« OK ! Tu viens on a un match.

- OK, on y va. », rétorque Inès.

 Nous allons au championnat. Nous jouons contre les Magies. Après une série de quinze minutes, le score est de 3 à 3 et à la fin la TEAM gagne 5 à 3.

« Bien joué ! dit Lila

- Vous aussi, vous avez bien joué. », dis-je.

 

 

Chapitre 5

 

Rentrés à la maison, nous allons dans la salle à manger.

A droite, je vois un grand placard noir d'affaires. A côté du grand et long canapé noir, où on peut se mettre à cinq, à ma gauche, il y a un tiroir ouvert rempli de jeux vidéo. Plus loin, un escalier jaune et marron qui mène à une grande chambre. Elle est super grande la chambre, et il y a également deux petites chambres et la salle de jeux.

En face du canapé noir, je découvre un écran plat bleu, à côté de l'escalier jaune et marron et je distingue des étagères de livres de géographie, de sciences, d'anglais.  Et de l'autre côté de l'escalier jaune et marron, il y a une grande table rouge pour dix personnes et des chaises noires. Plus loin encore, on aperçoit la cuisine spacieuse, blanche et noire.      

  

 

 Chapitre 6

 

 Nous allons dans le jardin. Nous découvrons un dragon rouge et bleu très joli et il a mal à l'aile droite. Je lui fais un bandage. Et le dragon dit :

« Merci Tague et Inès.

- Tu parles !

- Oui, je parle et pour vous remercier je vous emmène, rétorque le dragon. » 

Nous montons sur le dragon et il nous mène à une licorne blanche et rose super gentille qui nous dit :

« Suivez-moi.

-          Tu parles aussi !  dit Inès

-          Oui. », répond la licorne.

Elle nous amène à un château. Et nous rencontrons une porte fermée avec une empreinte.

« Comment allons-nous rentrer ?

-          Je ne sais pas, moi non plus, répond Inès.

-          Moi non plus je ne trouve pas, rétorque le dragon.

-          Moi je sais, seule un membre de la famille Nox peut l'ouvrir, affirme la licorne.

-          Mais je suis un Nox ! dis-je.

-          Bon, alors, mets ta main sur l’empreinte, répond la licorne.

-          D’accord. »

Je pose ma main sur l’empreinte et la porte s’ouvre.  

 

Chapitre 7

 

 Nous entrons dans le château et nous découvrons une fée rose, blanche et rouge.

« Comment avez-vous fait pour entrer, il n’y a que les membre de la famille Nox qui peuvent ouvrir ! dit la fée.

Je suis un Nox, dis-je.

-          Donc c'est pour ça que vous êtes entrés, dit la fée.

-          Oui, dit la licorne.

-          Pardon, rétorque la fée.

-          Pourquoi ? répond le dragon.

-          J'ai oublié de me présenter, je m'appelle Léna, dit la fée.

-          Pourquoi es-tu là ? demande Inès.

-          Il y a longtemps, le roi Sacha Nox était en grande bataille, contre Léme Colle mais malheureusement Sacha est mort dans la bataille. Les soldats de Sacha n’ont pas baissé les bras, ils ont tué toute l’armée de Léme, puis ils ont fait pareil avec Léme, Mais avant la mort de Sacha, la reine Serena Nox m'a dit de m'enfuir, rétorque Léna.

-          Et maintenant, on fait quoi ? dis-je.

-          Voici un tableau de Sacha et Serena et leur seul et unique bébé Peter Nox, répond Léna.

-          Mais c'est mon papy ! dis-je.

-          Mais il a grandi et pendant la bataille il a vu ses parents se battre, donc pour se protéger, il s'est enfui, précise Léna.

 

 Chapitre 8

 

Nous suivons Léna.

« On va où ? s’exclame Inès.

-          On va dans une salle secrète, affirme Léna.

Je demande :

« Mais où est la porte ? 

-     Il n'y a pas de porte, c'est une trappe, répond Léna.

-     D'accord, dit le dragon.

-     Mettez-vous là ! », rétorque Léna.

La trappe monte et nous arrivons dans une salle vide avec une porte.

« Léna, peux-tu l'ouvrir ? dis-je.

-          Oui, répond la fée.

-          Mais c'est le trésor de Sacha ! s’exclame Inès.

-          Oui.

-          Et on en fait quoi ? interroge le dragon.

-          Vous l’emportez chez vous, rétorque la fée.

-          Et on l'emporte comment ? s’exclame la licorne.

-          Vous prenez ces grands sacs, précise la fée.

-          Et toi tu restes là ou pas ? interroge Inès.

-          Non, je viens avec vous, je serai votre gardienne, répond la fée.

-          Et vous, la licorne et le dragon, vous faites quoi maintenant ? dis-je.

-          Moi, je vais devenir votre animal favori ! répond la licorne.

-          Et moi aussi, ajoute le dragon.

 

Chapitre 9

 

 

-           Avant de partir, j'ai prévu deux activités pour vous ! s’exclame Léna.

-          Et c'est quoi, ces activités ? répond le dragon.

-          La première, c'est de faire des arcs et des flèches, dit Léna.

-          On prend quoi pour les faire ? rétorque Inès un peu inquiète.

-          Débrouillez-vous, trouvez ce qu’il faut ! »

Nous trouvons des bâtons et des cordelettes, cachés dans un buisson, et nous commençons à les fabriquer.

J’annonce, fier de nous :

« Nous avons fini. 

-          Quelle est la deuxième activité ? demande le dragon.

-           C'est de déchiffrer un code secret mais je vais vous donner trois indices pour vous aider, répond Léna

-          Je propose 9000, dit Inès.

-          Non, répond Léna.

-          Indice, s’il te plaît !

-          Il a y trois chiffres, rétorque Léna.

-          Je propose 123, dit la licorne.

-          Non, répond Léna.

-          Indice ! rétorque le dragon.          

-          Il est composé des chiffres 1,2,3, dit Léna.

-          Alors 231, répond la licorne.

-          Non, le code c'est 321. Mince pourquoi je l’ai dit ! », s’exclame Léna.

 Je réponds en riant :

« Merci !!! »

Je tape le code et nous sortons du château.

 

Chapitre 10

 

Nous rentrons à la maison fêter NOËL.

Le dragon, la licorne et Léna surprennent mes parents. Je leur explique qui sont mes amis. Nous les installons dans le jardin puis nous allons dormir. Pendant la nuit, le dragon fait de gros rêves, tout comme la fée et la licorne.

Puis nous nous réveillons pour aller déjeuner. Nous apercevons les cadeaux de NOËL. Nous les ouvrons. Ma mère me raconte que quand je n'étais pas là, un hélicoptère s'est écrasé dans l'eau. Puis la mère d'Inès vient la chercher. Elles s’en vont et moi, j’ai hâte d’être aux prochaines vacances.                   

 

 
Roman de Morgane

Chapitre 1

 Bonjour, je m’appelle Chloé, j’ai quatorze ans. Je fais un mètre quarante. Et je pèse trente kilos. Mon visage est rond et très bronzé. J’ai des lunettes roses, mes yeux sont bleus. Mon corps est bronzé. J’ai une jupe et un maillot roses. Je vis avec mes parents dans une petite ville qui s’appelle Château-Renault. 

Mes voisins s’appellent Corinne et Corentin. Ils ont le même âge que moi.

 Je suis quelqu’un qui aime beaucoup s’amuser. Mes amis me trouvent gentille. J’aime beaucoup la mode. J’adore la musique. Mon chanteur préféré est M. Pokora. Mon instrument préféré est la guitare.  J’adore les animaux surtout les chatons.

 Aujourd’hui je suis à la maison, je joue dans ma chambre. Je vais écrire à mon amie Ninon.

   

Chapitre 2

Chloé Jardin                                     

13, rue de la fontaine                                         

37110 Château-Renault           

 

                                              

 

Ninon Fontaine                                  28, rue Gambetta

45000 Orléans

                                                                                    

Le 26 novembre 2016

                  

 

Ma chère Ninon,

 

Je te propose de venir passer quelques jours chez moi pendant les prochaines vacances.

On ira à la piscine et au parc.

N’oublie pas tes baskets.

Est-ce que tu aimes courir ? Moi j’adore. Pense à ramener ton maillot de bain Il y a une course à la piscine.

 

 A bientôt ma chère Ninon

 Quand le facteur passe, Ninon saute de joie et va dans sa chambre pour lire la lettre de sa copine.

 

 

Chapitre 3

 

 J’espère que Ninon a bien reçu ma lettre.

De son côté, Ninon prévient sa mère pour qu'elle prépare sa valise pour passer quelques jours chez moi.

Ninon prend un ticket de train sur Internet. Et part à la gare. En arrivant elle s’aperçoit que son train est en retard de quarante minutes, suite à un vol, lui a expliqué la contrôleuse.

Soudain son train arrive, Ninon voit des voleurs en sortir ; elle a peur car ils la poussent tellement fort qu’elle tombe par terre et qu'elle s’ouvre la tête. La contrôleuse appelle les pompiers car elle voit Ninon par terre.

Ils arrivent aussitôt pour soigner sa blessure.

 

Tout à coup, je reçois un appel de Ninon car elle s’est blessée. Elle me dit qu'elle arrivera dans vingt minutes chez moi.  

 

Quand elle arrive, elle me saute au cou. Je vois que sa blessure est soignée mais elle me dit qu’elle a toujours un petit peu mal. Je l’accompagne dans ma chambre pour déposer ses affaires  

 

Le lendemain matin, je propose à Ninon de venir s’amuser au parc à côté de chez moi. Nous préparons des jeux de société et nos raquettes de badminton.

L’après-midi, je lui propose d’aller à la piscine. Ninon me dit qu’elle ne sait pas très bien nager. Je vais lui apprendre.

Nous nous préparons sans oublier nos bonnets de bain qui sont obligatoires.

 

Chapitre 4  

 

 Le lendemain, Ninon décide d’appeler sa maman pour la prévenir qu'elle s’était blessée durant son voyage. Ninon dit à sa mère qu'elle ne doit pas s’inquiéter, que tout va bien. Elle ajoute que Salomé, ma mère, fait attention à sa blessure. Pour finir, elle précise qu'elle sera de retour chez elle dans quelques jours.  

Les deux de filles sont en train de jouer à Car Drive sur la console.

            

« Merci beaucoup de m’avoir invitée chez toi, dit Ninon.

- De rien, c’est normal. Ca fait longtemps que l’on ne s’est pas vues.

- Qu'est-ce qu'on fait cet après-midi ?

- On va courir ! 

- Oh, non merci, j’ai mal à la tête. Je pense me reposer. »

 Vers 13h30, je décide d’aller me changer pour aller courir.

 « Maman, je pars courir. Ninon reste avec toi !

- A tout à l’heure, me répondent-elles en chœur. » 

 

Sans que je le sache, après que je sois partie, ma mère ainsi que ma meilleure amie décident de me préparer mon anniversaire. Au bout d’une heure, je décide de rentrer à la maison.

  

« Me voilà de retour !»

Pas un bruit......

« Il y a quelqu’un ? »

Pas une réponse...

Je décide de regarder dans les pièces de la maison. Il n’y a personne. J’ai un peu peur car il n’y  a personne chez moi. J’entends des petits bruits au fond de mon jardin. Je me demande qui sont les personnes qui rient. Au loin, je reconnais le rire de ma meilleure amie. Je m’approche et là….

« SURPRISE, JOYEUX ANNIVERSAIRE, crient tous mes invités. »

Mon père s’approche.

« Ma chérie, je t’offre un superbe cadeau, me dit mon papa.

« C’est quoi mon cadeau ? Dis-le-moi !» 

Mon père me dit qu’il m’offre un séjour à la montagne. La station de ski s’appelle La Plagne.

C’est au tour de ma mère de s’approcher. Ma mère me tend un cadeau rose avec mon prénom écrit dessus.

 « Je t’offre un appareil photo pour que tu puisses faire des photos magnifiques.

- OH! Quel magnifique appareil photo rose, ma couleur préférée. »

Sébastien me dit qu’il y a un troisième cadeau qui m’attend.

Je réponds :

« Ah bon, quel cadeau ?

- Ninon ! », me disent mes parents.

Ma meilleure amie nous accompagne pour passer sept jours avec nous au ski. Je suis tellement heureuse.

 La fête se termine. Nos invités sont partis. Mes parents décident qu’il faut aller en courses pour notre voyage.

Nous réclamons des bonbons et des gâteaux pour la voiture car nous allons avoir un  petit creux. Il y a sept heures de route pour aller à La Plagne.

Salomé nous dit :

« Je vais vous acheter un paquet de bonbons. Mais il faudra qu'il vous dure sept heures.

 - Nous nous arrêterons dans un restaurant pour manger ajoute mon père. »

 

                                     

 Chapitre 5

 

 Ce matin, mes parents nous ont réveillées à quatre heures pour arriver à La Plagne à onze heures.

Nous sommes dans la voiture depuis deux heures et demi. Nous avons tous les quatre faim. Mon père aimerait s'arrêter pour manger, il y a un restaurant sur notre route.

Quand nous avons fini de manger, nous allons nous dégourdir les jambes au parc. Maman prend le volant. Nous décidons de regarder des dessins animés sur notre tablette.

Au bout de longues heures, nous arrivons enfin à notre chalet qui se trouve à un quart d'heure des pistes de ski.

 Il y a quatre pièces, plus grandes les unes que les autres.

Nous faisons une visite guidée à Ninon.

La décoration de notre chambre est faite avec des nœuds papillons sur le papier peint. Nous allons dormir dans un lit superposé. Dans la salle de bain, nous avons un meuble rouge pour ranger nos affaires ainsi qu'une baignoire.

Nous avons plein de tableaux accrochés au mur.

A midi, mes parents décident de nous emmener faire un pique-nique. Cet endroit est à une demi-heure de notre chalet. Nous nous arrêtons pour manger. Nous découvrons un lieu magnifique. Un champ rempli de jolies fleurs. Nous observons des roses ainsi que des marguerites. Je vois également une mare aux canards. Nous leur donnons à manger. Il y a différents oiseaux qui volent. Nous décidons de nous occuper en les dessinant.

Soudain, Ninon me propose d'aller faire un tour.

 « Oui, pas de souci, avec plaisir. »

Nous marchons sur un sentier quand nous apercevons un énorme château avec un panneau INTERDICTION D'ENTRER.

 

Chapitre 6

 Nous décidons quand même d'entrer dans le parc du château.

Nous rencontrons une femelle écureuil avec une noisette. Elle est suivie de ses quatre bébés, ils sont mignons comme tout.

 Quant au papa, il arrive avec d'autres noisettes. Les écureuils sont marrons avec les yeux bleus. Au loin, nous voyons un cheval marron qui galope vers nous.

 « Bonjour, je m’appelle Éclair. Je suis le fidèle ami des personnes qui vivent dans ce château

- Mais tu parles ?

- Oui, bien sûr, répond Éclair.

- Mais, les chevaux ne parlent pas, s'exclame Ninon.

- Je suis un cheval magique. Rien n'est pareil que dans votre monde, jeunes filles. Allez monter sur mon dos, je vous emmène vers le château. On vous attend. »

 Nous montons donc sur le cheval qui se baisse pour que nous nous installions bien.

Il y a des décorations superbes dans le parc. Nous voyons de jolies fleurs, une énorme fontaine d'eau.

Les écureuils sautent partout dans les arbres car ils sont effrayés par le bruit que nous faisons. Ils sont gentils. Au bout d'un moment, ils se laissent caresser. Cela les rassure.

 

 

Chapitre 7

 Nous rencontrons une fée qui s'appelle Lilou et une princesse du nom de Manon. Elle est accompagnée de son prince qui se présente :

 « Bonjour, je me présente. Je suis Alexis, le prince de ce royaume !

Nous souhaitons vous inviter à notre repas, ainsi vous pourrez visiter notre château. »

 Nous décidons de suivre le couple royal.

La famille royale est dehors et profite du soleil. Nous nous préparons pour le repas. Nous sommes ravies de cette journée au château et de nos nouveaux amis.

Le château est magnifique. Il est illuminé en rose et blanc comme le château de Disney.

Nous sortons de nos chambres, habillées comme de vraies princesses.

Lorsque la princesse Manon les voit arriver, elle s'adresse à elles avec gentillesse.

« Vous êtes très belles les filles. Venez nous rejoindre à notre table et partager ce repas avec nous. »  

 Je pense :

« Pourquoi il fait toujours nuit? Pourtant il est midi ! » 

Je regarde Ninon et remarque qu'elle pense à la même chose.

                                                                                     

 

Chapitre 8

 Nous voulons parler avec la famille royale de la nuit qui est toujours présente.

 On leur dit que c'est une longue histoire. Qu'on leur racontera un peu plus tard dans la soirée.

Nous nous préparons pour un bal organisé pour nous.

Lilou la fée est là aussi. Elle semble triste.

 « Éclair, dit, pourquoi il fait toujours nuit ?

- Parce qu'il y a un méchant magicien qui a jeté un sort.

- Mais, pourquoi ? interroge Ninon

- Il y a quelques années, le magicien n'avait pas d'amis. Du coup il a jeté ce sort pour ne pas qu'on le voit pleurer. »,  ajoute Lilou.

 

Nous décidons d’essayer de devenir amies avec le magicien pour qu'il arrête de pleurer. Nous nous retrouvons donc devant la porte du magicien. Nous frappons.

« Qui est là ? gronde une grosse voix

-          Bonjour je m'appelle Chloé et voici mon amie Ninon. Nous avons entendu que tu étais triste. Nous voulons être tes amies pour que tu ne sois pas tout seul.

-          Et que le jour revienne, c'est triste toujours la nuit. », s'exclame Ninon

 

Le magicien décide d'ouvrir sa porte.

« Je vais vous faire un tour de magie. Si vous répondez correctement à ma question vous pourrez renter dans ma maison. »

-          D'accord. », répondons-nous.

 

Le tour de magie est celui où nous devons trouver dans quel gobelet est la pièce de monnaie.

Nous avons de la chance et répondons correctement à la question.

Le magicien nous fait entrer.

 

Chapitre 9


 

Le magicien nous propose un délicieux goûter.

« Oh oui ? C'est une excellente idée. »

 Après avoir mangé, nous voulons rentrer au château royal, mais le magicien n'est pas d'accord. Il décide d'inventer des devinettes pour nous.

Ninon n'est pas d’accord, elle insiste pour rentrer au château.

« Non, mais dis donc. C'est pas toi qui décide à notre place. On veut rentrer.

-          Je ne vous laisse pas partir. Vous êtes ici pour devenir mes amies et j'ai des jeux qui pourraient vous plaire.

-          Ah oui lesquels ? demande Chloé.

-          Si vous voulez partir. Vous devez retrouver la clef qui ouvre ma porte. »

 

Nous nous regardons et ne comprenons pas trop ce que le magicien attend de nous.

 

« Pour ouvrir ma porte, il faut déchiffrer un code, dit -il en rigolant.

La clef est cachée dans un oiseau bleu. A vous de retrouver cet animal !»

Ainsi, nous nous retrouvons en train de nous balader dans la maison du magicien.

 « Elle est très grande cette maison pour un si petit bonhomme, dit Ninon

 - Certains objets me font très peur. »

 Nous rentrons dans des pièces sombres mais pas le moindre oiseau bleu en vue.

Nous passons devant une grande porte rouge.

« Je ne sais pas toi, mais j'ai comme l’impression que ce que l'on cherche est derrière cette porte, dis-je.

-          Du coup, on a qu'à rentrer à l’intérieur, on verra bien. »

 Nous poussons la porte et nous retrouvons dans une pièce. On dirait un grenier.

 « Oh, c'est rempli d'objets anciens, observe Ninon.

« Eh, regarde là-bas, il y a un énorme oiseau bleu. Si ça se trouve c'est lui que l'on cherche et il y a sûrement la clef dedans.

 Chloé et Ninon case l’oiseau et trouve la clef.

« Elle est en argent cette clef. Elle est très belle. C'est avec elle qu'on va ouvrir la porte du magicien. »

 Nous sortons enfin du grenier et partons rejoindre le magicien.

 « Monsieur le magicien, nous avons votre clef. Maintenant nous voulons rentrer. Nos amis nous attendent. », dit Ninon.

 « Euh, non, je ne pense pas. Il reste une dernière énigme que je veux vous faire résoudre.

- Oh non, pas encore, crions-nous en chœur. »

Le magicien ne nous écoute pas et commence à dire sa devinette.

« Quel est l'animal qui saute le plus haut ? »

 Nous nous regardons et nous mettons à rire.

 « Pourquoi vous riez? Vous avez la réponse ?

-  Bien sûr que oui, c'est le kangourou.

-          Bien joué. Je peux vous laisser partir. Mais avant, je veux vous dire quelque chose. Dites au couple royal que je m'en veux d’avoir  jeté ce sort. C'est méchant de ma part.

-           Ne vous inquiétez pas, nous allons transmettre ce message.

-          Au revoir Monsieur le magicien.

-          A présent, je laisserai le jour et la nuit. »

 

En repartant de chez lui, nous regardons le ciel.

« Oh regarde, il y a un satellite.

-          Mais non, c'est une étoile, répond Ninon.

-          Regarde bien c'est rond et ça a bien la forme d'un satellite.

-          Oui, tu as raison, mais le ciel est rempli d'étoiles aussi. »

 

 

Chapitre 10

 

Nous sommes enfin sorties de la maison du magicien.

« J'ai hâte de rentrer. En plus, il commence à se faire tard.

 -          Tu as raison, tes parents doivent être inquiets de ne pas nous voir », répond Ninon.

Nous retrouvons le chemin qui nous mène au coin où nous pique-niquions avec les adultes.

« Mais, où étiez-vous passées ? demande Salomé, la maman de Chloé.

-          Un peu plus loin, il y a un énorme château avec une pancarte « interdiction d'entrer. Mais nous sommes entrées quand même. »

Pendant que nous racontons notre histoire, nous aidons Salomé à ranger les affaires et nous nous dirigeons vers la voiture. Mon père nous attend à l'avant pour partir.

 

« Ah, vous êtes là les filles. Nous étions inquiets de ne pas vous voir revenir. Que s'est-il passé ?

- Elles me racontent une histoire avec un château où habite une famille royale, explique Salomé.

- Ah bon, un château royal, chouette, racontez-moi ça ! », demande Sébastien.

Nous recommençons donc à lui raconter notre aventure. Le château qui était toujours dans le noir que ce soit le jour ou la nuit. Nous lui précisons que nous avons rencontré de nouveaux amis comme Manon et Eric, la princesse et le prince de ce royaume. Il y avait aussi une fée du nom de Lilou et Éclair un cheval qui parle.

« Un cheval qui parle ? demandent en chœur mes parents.

-          Ca nous a étonnées aussi, mais bon », répond Ninon.

Nous ajoutons également que nous avons brisé une malédiction à

 Cause d'un magicien triste et sans amis. Mais que depuis il est devenu gentil et que les personnes qui vivent dans le royaume commencent à

 ne plus en avoir peur.

 « Vous êtes de vraies héroïnes les filles. »

 A la fin de notre séjour, avant de rentrer chez nous, nous ramenons Ninon chez elle.

Arrivée, Ninon enlace son amie et lui dit :

« Merci pour ces vacances, c'était génial. Je garde un bon souvenir aussi du château. »

 La maman de Ninon accueille sa fille et fait un signe de main à la voiture qui repart :

« Aux prochaines vacances, Chloé viendra dormir chez nous. »

 
Roman de Peter

Chapitre 1

 

Bonjour je m'appelle Peter, et je suis âgé de dix ans. J'ai la tête un peu longue et bronzée et j'ai les yeux bleus, et des cheveux noirs et un nez long.

Mon corps est un peu large et souple, je fais cent quarante centimètres et je porte toujours un habit de sportif et j'ai une belle allure et l'attitude d’un ninja.

Et j'adore aller pêcher à la mouche avec mon père et j’ai demandé à mon père qu'il m’entraîne à la mouche.

J'aime bien faire du ninja avec mon grand-père vu qu'il est ceinture noire et j'aime beaucoup faire du vélo aussi .

Maintenant, j'ai dix amis et une copine. Et je fais du vélo sur la route, puis je rentre chez moi.

Je vais écrire une lettre à mon ami Pierre.

 

 
 

Chapitre 2

 

Monsieur Peter Banzet             Le  30 novembre 2006

Rue des peluches

37110 Château Renault

Tél .  02  47 56 20 98

                                                          

Monsieur Pierre Angleton

                                                           Rue 24 Leter

                                                           37110 Saunay

 

Je t invite la semaine prochaine chez moi des les prochaines vacances, en  été  si tu aime le caraté tu pourra  enfaire avec moi  ou du vélo ou péché avec mon  pére.

Je te fait un gros bissou ton super copain

Peter

 
 

Chapitre 3

 

Maintenant Pierre a reçu ma lettre et il a répondu oui sans hésiter, après il va préparer son sac et il va monter sur son vélo et prendre son sac.

Et il part tranquillement, au milieu du trajet, Pierre voit un gentil garçon, il lui dit salut et d’un seul coup, il se rapproche et lui pique son sac. Pierre pose son vélo et court, mais il est trop fatigué car il a beaucoup pédalé. L’autre s’enfuit dans la forêt. Pierre le cherche pendant une heure, puis il remonte la colline et reprend son vélo et finit son trajet avec une heure de retard. Pierre est habillé comme un sportif, comme moi, mais il n’a pas la même coiffure, vu que moi, lui met ses cheveux sur le côté et moi, je les mets en crête.

Peter mesure dix-sept centimètres de plus que moi, c’est-à-dire un mètre cinquante-sept.

Pierre arrive chez moi.

 

Chapitre 4

 

Pierre pose son vélo dans mon garage, puis il court vers la porte d'entrée. Il toque, je lui ouvre la porte et il dit :

« Salut Pierre, tu vas bien ?

- Pas trop.

- Pourquoi ça ne va pas ?

- Bah, parce que quelqu'un a volé mon sac et dedans il y avait deux tickets pour aller au skate-park, ça aurait pu être cool.

- Oui c'est vrai mais tant pis.

- Tu viens avec moi jouer à la XBOX trois-cent-soixante.

- Non, attends, en fait, j'ai une idée, on devrait faire un skate-park avec tous ces trucs dans ton garage. On va les coller, tu verras, ça va être cool.

- Ok. »

Trente minutes plus tard, nous commençons à faire des cascades de ouf ! Puis nous allons au lac pêcher des poissons. Ensuite nous décidons de reconstruire la cabane détruite que nous avons découvert.

 

Chapitre 5

 

 Avant de nous coucher, nous nous disons que nous trouvons notre cabane en bois de chêne énorme. On discute de ce qu’on y trouve. A droite, nos cannes à pêche, d’un mètre quatre-vingts de long, et un escalier. Au fond de la cabane, il y a deux duvets côte à côte. En haut de la cabane, on aperçoit tout notre matériel.  On discute aussi du beau paysage que nous aimons tant. A gauche, à travers la fenêtre, on voit le lac immense et ses poissons qui gobent leurs proies, lac recouvert de nénuphars avec une branche d'épicéa qui est tombé au fond. On évoque les cris d' animaux, on entend surtout les hiboux avec leurs  gros yeux tout ronds.

Pierre et moi n'arrivons pas à dormir.

 

 
 

 

Chapitre 6

 

 Nous nous réveillons et sortons de notre cabane. Nous apercevons au loin un lapin qui sort de son terrier en faisant du bruit. Nous le voyons dans l'ombre, il approche en sautillant, il est blanc avec les yeux bleus.  « Enchanté, je m’appelle Théo.

- Tu… Tu parles ! nous exclamons nous.

- Bien sûr ! Suivez-moi mes amis nous n'avons pas de temps à perdre, nous devons trouver le coffre perdu, il doit être caché quelque part, cherchons !

- Eh ! Regardez, il est là-haut ! Attention, il tombe ! »

Nous ouvrons le coffre et il y a une clé. Avec elle, nous ouvrons la porte.

 

Chapitre 7

 

« Ouah ! C'est magnifique, mais attends, tu as entendu ?

- De quoi ?

- Le bruit dans l’ombre près de la porte d' entrée !

- Heureusement que j'ai emmené ma lampe de poche.

- Et je le vois enfin !

- Mais il est où ?

- Il est sur la tour à gauche !

- Regarde, il s'approche, peut-être qu'il vient en paix.

- Bonjour, je m'appelle Peter.

- Et moi c'est Pierre.

- Mais toi c'est quoi ton prénom ?

- Moi, c'est Samuel, ça c'est ma maison, cachée derrière cette porte secrète. Je suis dans le château depuis ma naissance. »

Quand Samuel s'approche, nous disons :

 - C'est quoi ça ?

- Ça ? »

Il montre ses boutons.

« C'est horrible n'est-ce pas?

- Oui, mais est-ce-que tu as un membre de ta famille qui est scientifique ou médecin ?

- Oui, nous pourrons trouver un remède contre ma maladie dont je ne connais pas le nom. Mais il faut entrer dans ma demeure et choisir la pièce magique. »

Nous poussons la porte du château pour trouver une formule contre sa maladie.

 

 Chapitre 8

 

 Nous nous déplaçons tous les trois dans le château, Pierre demande si Samuel a trouvé la pièce.

« Non, il doit sûrement y avoir un passage secret. »

Pierre regarde le plafond et voit une pierre qui dépasse du plafond. Je lui fais la courte-échelle avec Samuel. Il monte sur mes épaules vu qu'il est plus grand que moi, il pousse la pierre et ça ouvre un porte secrète qui mène à une pièce scientifique.

« Comment se fait-il que vous ayez réussi ?

- C'est normal, nous sommes ingénieux, c'est tout. »

Nous cherchons à présent la formule magique, quelques minutes après nous finissons par la trouver dans un livre très étrange contre une maladie au nom compliqué. Samuel commence à avoir peur.

« C'est bizarre, il nous faut cinq champignons à deux têtes, un œuf de poule d'eau, mais on va trouver ça où ? », demande Pierre, inquiet.

Nous partons dans la forêt et nous trouvons les ingrédients, puis nous revenons au château. Nous mélangeons tous les ingrédients dans une vieille casserole. Nous mettons la soupe dans un bol et Samuel boit. Il dit, d’un air préoccupé :

« Ca ne marche pas ?

- C'est normal, il est écrit qu’il faut attendre deux heures. »

Samuel a l’air désespéré. Deux heures plus tard Samuel dit :

« Ca a marché, j'y crois pas ! »  Il pleure de joie.

Nous sommes contents pour lui mais nous devons rentrer. Nous le lui disons.

« Non, vous n'allez pas rentrer, vous allez rester ici.

 

                                               Chapitre 9

 

 - Pourquoi ?

- Vous ne pourrez quitter ma demeure et rentrer chez vous qu'après avoir passé avec succès certaines épreuves. Il vous faudra grimper la tour et ramener le drapeau de la tour la plus haute monde. Elle fait un kilomètre de hauteur.

Nous commençons à monter la tour. Nous nous reposons à trois cents mètres d’altitude. Nous regardons tout en haut et nous voyons le drapeau des Etats-Unis et je dis alors :

« Gravissons la tour et attrapons le drapeau. »

 Une heure plus tard, nous parvenons au sommet et j’enlève le drapeau. Nous redescendons, tout joyeux, et soudain un escalier apparaît, ce qui nous permet d’aller plus vite.

« Bravo, dit Samuel. Passons à la deuxième épreuve ! Vous allez construire une clé en fil de fer pour ouvrir la porte là. Voilà du fil de fer. »

Nous essayons de faire une clé mais, comme nous n’y arrivons pas, nous décidons d’utiliser le fil de fer comme ça. Pierre met le fil de fer dans la serrure et essaye de déverrouiller la porte et il y arrive et Peter dit :

« C'était trop facile !

« Passons à la troisième épreuve, ajoute Samuel. Vous devez déchiffrer un code secret. Il comporte neuf lettres. Il y a trois « O », deux « E » et cinq consonnes.

- Ok ! Ca ne serait pas « ojsotupedéo ? », demande Pierre, qui est très chanceux.

Samuel est dépité. Il répond que c’est la bonne réponse. Il est obligé de nous laisser partir.

 

 

Chapitre 10

 

Nous sommes sur le chemin du retour. Quand nous sommes arrivés à la cabane, nous reprenons nos affaires.

Revenus chez Peter, je lui dis :

« Alors, c’est quoi le programme pour la fin des vacances ? »

 

 

 

adresse du blog http://lewebpedagogique.com/saunay
Créer un site avec WebSelf